Bienvenue sur Libre de lire, le blogue animé par les libraires de la Librairie La Liberté. Vous y trouverez conseils, suggestions de lecture, chroniques de livres et actualité littéraire. Bonne lecture!

couverture

Vingt cinq moins un de Geneviève Piché

cover

9782764436813

Vingt cinq moins un

Piché, Geneviève

Québec Amérique

Réinventer sa vie

Que faire quand un élève meurt subitement? Quand un enfant disparaît sans avertissement? Comment réagir? Comment rassurer les autres, leur expliquer qu’ils ne verront plus leur camarade de classe? Ce sont ces questions qu’aborde Geneviève Piché dans son roman Vingt-cinq moins un paru le mois dernier aux Éditions Québec Amérique.

Un matin, après un rendez-vous chez le dentiste, Ève arrive en retard à l’école. En approchant de sa classe, elle remarque ses camarades en pleurs et l’air grave de sa professeure, Audrey. Elle comprend que quelque chose est arrivé, quelque chose de grave, mais elle ne s’imagine pas qu’un camarade peut disparaître aussi subitement, surtout pas à neuf ans. Le roman suit ensuite cette enfant dans son deuil, dans la culpabilité qui l’habite et la tient de plus en plus en retrait des autres. L’autrice expose avec justesse les différentes réactions qu’un jeune, comme un adulte, peut avoir face à un événement tragique et inexplicable. Les élèves éprouvent à tour de rôle de la colère, de la tristesse, de la culpabilité et de l’incompréhension, et chaque comportement est présenté comme étant normal, légitime. Mais si les enfants n’étaient pas prêts à vivre cette tragédie, leur enseignante non plus, alors qu’elle doit les rassurer, les accompagner dans cette épreuve et la traverser elle-même. Geneviève Piché alterne habilement entre le point de vue d’Ève et son quotidien bouleversé, et celui d’Audrey, qui se lance dans un dialogue à sens unique pour exprimer ses propres émotions.

Ce court roman constitue, selon moi, une lecture importante pour sensibiliser les jeunes et les moins jeunes à ces épreuves que constituent la mort et la maladie et qui arrivent souvent sans prévenir même chez les plus jeunes. Bien que son sujet soit émouvant et puisse paraître difficile à aborder pour des enfants, le roman amène l’espoir que le monde ne se termine pas à la disparition d’une seule personne, que les joies et les bonnes nouvelles arriveront à estomper la peine et qu’il faut profiter de ces moments de bonheur. Les jeunes lecteurs se reconnaîtront à travers le personnage de la jeune Ève, comprendront ses réflexions, ses sentiments, traverseront ses peines, mais aussi toutes les petites joies qui parsèment son quotidien et qu’elle n’arrive pas toujours à voir elle-même. Destiné à des lecteurs de neuf ans et plus, ce roman et son thème universel touchera aussi les adultes, qui voudront venir en aide à ces camarades de classe chamboulés par la vie.

Mélissa Bouchard

Categories:

Actualité littéraire, Actualités, Jeunesse, Les chroniques de Mélissa, Romans, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *