Bienvenue sur Libre de lire, le blogue animé par les libraires de la Librairie La Liberté. Vous y trouverez conseils, suggestions de lecture, chroniques de livres et actualité littéraire. Bonne lecture!

Archive for juin, 2019

  • cover

    Le goût de la bière fermière de Martin Thibault

    Le livre Le goût de la bière fermière est le résultat des nombreux voyages de Martin Thibault. Il expose clairement ce qui, selon lui et d’autres experts, devrait être une bière fermière. Il traite de bières telles que la Seto Õlu de l’Estonie, la gueuze de Belgique, la Frutilladadu Pérou, lawild ale américaine, la Bang Chang du Bhoutan. Il n’hésite pas également à traiter des bières du Québec qui sont toutes des brasseries fermières, comme la Chouape, la Champ Libre, la Auval, À l’abri de la Tempête ou des brasseries qui se rapprochent de cette tradition fermière telles que Dunham, le Castor, Sutton et bien d’autres. L’érudition et le travail sur le terrain est digne de celui d’un anthropologue ; souvent Martin Thibault va dans le salon des gens afin de déguster leurs bières.

  • cover

    Si on était d’Axelle Lenoir

    Après L’Esprit du camp tomes 1 et 2, honorés dans la liste préliminaire du prix des libraires en 2018 et 2019, Axelle Lenoir (auparavant connue sous le nom Michel Falardeau) publie le premier volume de Si on était. La bande dessinée, d’abord publiée dans le magazine Curium, met en scène Marie et Nathalie, deux adolescentes et meilleures amies. La première est spontanée, positive, naïve et nulle en anglais, alors que la seconde est plus réfléchie, timide et intellectuelle. Parce que la vie d’ado comporte parfois des moments d’ennui, les deux adolescentes s’adonnent régulièrement à leur jeu préféré, « si on était ». Les règles sont simples : « une personne nomme un sujet – admettons « les fruits » – et les participants doivent ensuite s’imaginer ce qu’ils seraient en se soumettant aux contraintes du sujet ».

  • couple

    La renarde et le mal peigné de Pauline Julien et Gérald Godin

    D’abord, le syndrome du voyeur nous prend : vais-je réellement faire intrusion au coeur d’une telle intimité, m’immiscer ainsi dans les coulisses de la vie commune de ces deux personnalités publiques? S’arrêter à cet inconfort reviendrait toutefois à négliger l’aspect littéraire de ces lettres, la profondeur des réflexions sur l’amour et sur l’écriture qu’elles entrainent. On s’abandonne peu à peu à leur lecture pour réaliser que la relation qu’entretiennent les deux artistes est un projet tout aussi prenant et important que la carrière musicale de Pauline ou l’engagement politique de Gérald.