Bienvenue sur Libre de lire, le blogue animé par les libraires de la Librairie La Liberté. Vous y trouverez conseils, suggestions de lecture, chroniques de livres et actualité littéraire. Bonne lecture!

cover

Félix Leclerc : L’alouette en liberté de Christian Quesnel

9782761952538
Félix Leclerc : L’alouette en liberté
Quesnel, Christian | Éditions de l’homme

Cette semaine, nous sommes heureux de vous présenter la recommandation de Véronique Bélanger-Bastille, que nous avons eu le plaisir d’accueillir à la librairie à titre de stagiaire dans les dernières semaines. Bonne lecture!

La première illustration du livre de Christian Quesnel, L’alouette en liberté,est celle du corbeau, cet oiseau annonçant les malheurs. En fait, l’auteur décrit à travers cette image la première défaite référendaire de mai 1980 : ce soir pour certains fatidique où les Québécois ont choisi leur sort, les reliant à une constitution dans laquelle leurs droits sont bafoués. Une soirée qui a marqué la vie de notre poète national. « Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour. »i C’est ainsi que Quesnel décrit la naissance du chansonnier, le 2 août 1914, à la Tuque en Mauricie. Par la suite, l’auteur dépeint la vie de Félix sommairement, comme lorsqu’il fût contraint de quitter l’université ou lorsqu’en 1942, il commence à produire ses chansons à succès, telles que Bozo, et qu’il quitte pour se produire en France durant 5 ans.« On quitte son pays pour les mêmes raisons que l’on quitte la maison de son père. »ii L’auteur nous informe que Félix a enregistré son premier album en 1951 et qu’il est officiellement reconnu comme chansonnier québécois en 1953. « Les œuvres se font dans les cachettes. On ne voit pas les oiseaux pondre sur les terrasses. »iii Dans ce livre, on décrit l’influence que Félix a eu sur les compositeurs français tels que Guy Béart, Léo Ferré, Georges Brassens et Jacques Brel. En 1970, la crise d’octobre a inspiré à notre poète national la chanson L’alouette en colère. Félix est alors « un artiste multidisciplinaire, engagé, portant avec son art le projet de pays du Québec. »iv Puis, arrive l’époque des derniers gros spectacles auxquels Félix a participé soit : la Superfrancofête et J’ai vu le loup, le renard, le lion… Après coup, survient le soir de mai 1980, soit la défaite du camp du Oui appuyé à l’époque par René Lévesque. Pour Félix c’est une défaite encore plus grande que l’auteur décrit comme « L’outarde ressemble à mon âme : traquée, inquiète, voyageuse. »v Finalement, Félix devient un peu plus effacé du paysage artistique québécois pour s’éteindre le 8 août 1988 à l’âge de 74 ans à Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, « Quand il tombe l’arbre fait deux trous. Celui dans le ciel est le plus grand. »vi C’est une belle façon d’illustrer ce que va représenter la mort de Félix dans le paysage québécois. Dans ce livre 24 grands titres de Félix sont expliqués à travers l’histoire par des analogies. Les illustrations présentent à travers le livre sont fidèles aux faits décrits et quelques textes du poète sont illustrés en arrière-plan rendant les images plus réalistes. Très bel œuvre littéraire pour un public de tout âge digne de la beauté des chansons du grand poète qu’était Félix Leclerc.

i QUESNEL, Christian, L’alouette en liberté, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2019. p. 11.

ii Ibid. p. 17.

iii Ibid. p. 22.

iv Ibid. p. 38.

v Ibid. p. 50.

vi Ibid. p. 53.

Categories:

Actualité littéraire, Actualités, Suggestions de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *