Bienvenue sur Libre de lire, le blogue animé par les libraires de la Librairie La Liberté. Vous y trouverez conseils, suggestions de lecture, chroniques de livres et actualité littéraire. Bonne lecture!

jean labrecque

  • howey

    Outresable de Hugh Howey

    La plongée de Howey En 2013, un nouvel auteur de science-fiction a fait son apparition… Read more

  • Je suis née dans un village communautaire de Kaya Takada

    On retrouve ce phénomène un peu partout dans le monde : des gens quittent leur vie quotidienne pour former une nouvelle communauté. Ces communautés, nous les nommons communes, écovillages, villages communautaires, éco-communauté et village associatif alternatif, et elles adoptent le même modèle : les gens se regroupent pour vivre en autarcie et s’adonnent à l’agriculture pour assurer leur subsistance, tout en essayant le plus possible de ne pas dépendre du monde extérieur pour quoi que ce soit. Pour un adulte, cette vie peut sembler idyllique; une vie où l’on s’occupe de la terre, de la communauté et de soi. Mais qu’en est-il des enfants? La mangaka Kaya Takada a vécu son enfance et son adolescence dans ce type de village au Japon. Dans le manga documentaire intitulé Je suis née dans un village communautaire, publié aux éditions Rue de l’échiquier, elle raconte son expérience et donne son point de vue.

  • cover

    Anatèm de Neal Stephenson

    L’automne dernier, la célèbre maison d’édition française Albin Michel a lancé une nouvelle collection mettant en vedette les littératures de l’imaginaire. L’éditeur a de grands projets pour cette nouvelle collection, simplement nommée « imaginaire », car de nombreux genres seront mis de l’avant : la science-fiction, le cyberpunk, l’uchronie, le space opera, le steampunk, la fantasy, le voyage dans le temps et j’en passe. Parmi les premières publications de la collection, un livre a retenu mon attention : Anatèm de l’auteur américain Neal Stephenson. Publié en 2008 en anglais, le roman a remporté l’un des trois plus grands prix de la science-fiction en 2009, soit le prix Locus.

  • La Compagnie Blanche d’Arthur Conan Doyle

    Le roman se situe à une période sombre du Moyen Âge, soit la guerre de Cent Ans. Ce conflit était, à ses débuts, une guerre de succession, qui s’est vite changée en pillage civile. À cette époque, il y avait de nombreuses compagnies composées de mercenaires et engagées par des seigneurs pour y faire la guerre. La Compagnie Blanche imaginée par Conan Doyle est l’une de ces grandes compagnies. Le talent de l’auteur nous fait immédiatement replonger dans cette époque. En fier Anglais, il dépeint une compagnie composée d’archers, la grande force de l’armée anglaise. Bien que l’époque soit noire, le roman dépeint le bonheur de vivre. Au cœur du Moyen Âge recréé par l’auteur se trouve le code de chevalerie auquel doivent se conformer les membres de l’expédition. L’amitié et l’amour sont omniprésents dans l’intrigue, car ce sont les deux éléments qui lient les membres de la compagnie. Mais par moment, l’histoire est sombre. La pauvreté des paysans et des villageois du sud de la France, éprouvés par plus de 30 ans de guerre, est dépeinte d’une façon admirable. On assiste même à une révolte de paysans contre leurs seigneurs. Les serfs en ont marre du conflit et des tributs à payer pour qu’ils puissent guerroyer. La répression sera terrible…

  • Couverture_TheExpanse

    « The Expanse », la nouvelle star de la science-fiction

    Dans le futur, il est possible, grâce au développement du transport spatial, de peupler le système solaire. Différentes colonies sont fondées : d’abord sur Mars, puis sur Cérès qui se trouve dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Malgré toutes ces explorations, l’être humain est toujours seul dans le système solaire. Il n’y a pas de petits hommes verts sur Mars, ni de civilisations enfouies sous Jupiter. Mais l’homme étant l’homme, différentes factions se créent. La Terre et la planète Mars sont perpétuellement sur le pied de guerre, tandis que les Centuriens, et leur organisation politique, l’Alliance des Planètes Extérieures, sont perçus par les deux grandes puissances comme des terroristes. La tension monte lorsque le Canterbury, un vaisseau transportant de la glace vers Cérès, explose. La guerre est proche. Survivant de l’explosion, James Holden découvre que des scientifiques ont caché la présence d’une protomolécule extraterrestre et qu’ils s’apprêtent à la relâcher pour la tester sur les êtres humains. La survie de l’humanité est en jeu!

  • ete-lecture

    Nos suggestions estivales 2018

    La saison estivale s’accompagne souvent de moments accordés à la lecture. Les lecteurs occasionnels en… Read more

  • une-cantine

    « La Cantine de minuit » de Yaro Abe

    Le scénario est bien simple. Dans un petit restaurant de Tokyo, le patron ouvre sa cantine de minuit à sept heures du matin. Au menu, le propriétaire, dont on ignore presque tout, n’a que quatre items : une soupe miso au porc, de la bière, du saké et du shôshû. Par contre, si le restaurateur possède les bons ingrédients, il va préparer tout ce que les clients désirent. Lorsque l’on pense à la cuisine et au manga, le premier réflexe de plusieurs est de penser à Jiro Taniguchi et à son manga Le gourmand solitaire. Tout comme dans ce classique, nous apprenons à connaître le Japon culinaire.

  • damasio

    « La zone du dehors » d’Alain Damasio

    a zone du dehors est un roman d’anticipation, de philosophie, de politique et de révolution. L’année où se passe l’histoire est très symbolique : la fiction nous projette cent ans après le fameux livre d’Orwell qui annonçait une société totalitaire. Vingt ans après sa parution, le roman écrit par Damasio est toujours criant de vérité. Sa façon de voir comment l’Humain agit face aux technologies, aux médias, aux rapports humains trouve des correspondances avec notre époque. Par l’intermédiaire du personnage du professeur de philosophie, Captp, Damasio fait référence à Nietzsche, à Deleuze, à Foucault et à Drakf (philosophe contemporain de l’histoire). Cette utilisation de la philosophie, loin d’être lourde, appuie les gestes de la Volte et justifie, jusqu’à un certain point, ses actions.

  • Interférences de Connie Willis

    À la fin de l’année 2017 est paru au éditions Bragelonne le tout dernier livre de l’auteure de science-fiction américaine Connie Willis intitulé Interférences. Willis est une auteure que j’ai découverte à la fin des années 1990 et qui ne m’a jamais déçu. Malheureusement elle est méconnue au Québec, mais elle mérite toute notre attention. Suite à la parution de ses romans et de ses nombreuses nouvelles, elle a remporté à de nombreuses reprises des prix très importants dans le monde de la science-fiction/fantasy. Elle a mis la main entre autres sur le prestigieux prix Hugo onze fois, le Nebula sept fois et le Locus à douze reprises. Son cycle racontant les aventures d’historiens d’Oxford qui voyagent dans le temps est son œuvre la plus populaire. Ce cycle contient quatre romans : Le grand livre, Sans parler du Chien, Black-Out et All Clear. Avec Interférences, elle change complètement de registre pour aborder le sujet de la… télépathie.

  • Les résolutions littéraires de vos libraires en 2018

    Que liront vos libraires en 2018?

    Faire plus d’exercice. Manger plus sainement. Mieux gérer son portefeuille. Moins regarder la télévision. À chaque année ses résolutions. On essaie de les tenir autant que faire se peut. Les libraires, quant à eux, sont portés à échafauder différents projets de lecture. Certains seront tentés d’explorer des genres littéraires qu’ils connaissent peu tandis que d’autres se fixeront des objectifs de lecture bien précis. 2018 sera sans doute riche de promesses littéraires en tous genre. À quelles lectures se consacreront vos libraires au courant de cette année?

1 2 3